02/07/2016

 

Dossiers

 

 
 
 

Voyages

Librairie

Trans-fer

Liens

Membres

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Groupement belge pour la promotion et l'exploitation Touristique du transport Ferroviaire
  Téléchargez Trans-fer 1er trimestre 2016

 

Infos du GTF asbl 2016-19

Réseau ferré belge : La nouvelle procédure de départ des trains d'application fin 2017

La nouvelle procédure de départ des trains, qui prévoit que ceux-ci ne pourront démarrer que lorsque toutes les portes des wagons seront bien fermées, sera introduite au deuxième trimestre de 2017 et devra être implémentée sur l'ensemble du réseau à la fin de cette même année. Le coût pour la SNCB s'élèvera à environ 4,7 millions d'euros, a répondu le ministre de la Mobilité François Bellot à des questions de députés flamands.

Il était question depuis longtemps d'introduire de nouvelles procédures de départ pour les trains. Les conseils d'administration de la SNCB et du gestionnaire d'infrastructure Infrabel avaient déjà donné leur feu vert en juillet 2012 pour l'introduction de telles mesures, envisagées alors à l'horizon 2015. Cette échéance n'a toutefois pas été respectée.

Les portes de l'accompagnateur de train restent actuellement ouvertes jusqu'à ce que la locomotive démarre. Comme le train peut se mettre en marche à tout instant, l'accompagnateur n'autorise personne à monter à bord, même via sa propre porte qui reste ouverte. Cette situation a toutefois occasionné des incidents avec des passagers retardataires.

A l'avenir, les nouvelles procédures de départ exigeront d'attendre d'abord le signal vert. L'accompagnateur de train sifflera alors, avant de monter à bord et de fermer toutes les portes. Il avertira ensuite le conducteur de train qu'il peut démarrer.

 
Projets de représentants politiques et d’autres de l’environnement…(fantasmes ?)
Les articles de presse du 29.06.2016 interpellent sur la compréhension de la mobilité par chemin de fer.
 
- Sur LGV1, des ‘politiques’ locaux demandent l’établissement (coût réel) d’un point d’arrêt à hauteur de Maffle (Hainaut) pour prescrire un arrêt des TGV qui viennent à peine de s’élancer à 300 km/h vers la France ou qui vont bientôt ralentir, dans le sens contraire). Seraient concernés les trains des opérateurs internationaux : Eurostar, Thalys, et SNCF, avec bientôt la DB. La ‘toute’ petite histoire ne dit pas si des portiques (terrorisme) et si le contrôle d’accès en vigueur pour le tunnel sous la Manche sont pris en compte. « On fait parler de soi comme on … peut ».

- Sur L43, certains (hors région) proposent de supprimer des arrêts en demandant à la SNCB d’ajouter des trains directs (avec quelques points d’arrêt intermédiaires) entre Marloie-Marche et Liège….



 
TRAM de Liège :
27 juin 2016

Un nouveau marché du tram attribué début 2018 ?

Le gouvernement wallon avait expliqué qu’il préparait un nouveau partenariat public-privé, tenant compte des remarques de l’organisme européen Eurostat. Le nouvel avis de marché a été publié le 9 juin. La société qui emportera le marché devra concevoir, construire, financer et entretenir le futur tram liégeois. Les entreprises devront marquer leur intérêt avant le 26 septembre 2016.

C’est suite à la manifestation d’intérêt des entreprises que le marché définitif sera ensuite rédigé, pour la fin de cette année.

"Ce que nous disait Eurostat, c’est qu’on pouvait faire ce tram, mais que comme ce n’était pas un vrai partenariat public-privé, il fallait l’impacter en une seule fois sur notre budget, qu’il fallait payer cash au lieu d’emprunter. Donc nous devons trouver une formule qui garantisse la reconnaissance par l’Europe de ce partenariat public-privé. C’est l’objet des négociations en cours entre les juristes de la SRWT, de la Région et ceux de l’Europe pour trouver une formule qui puisse convenir. Ca doit être possible", explique le ministre wallon de la Mobilité.

Selon Eurostat, qui a donné trois avis négatifs successifs sur le dossier, la plus grande partie du risque financier reposait sur le secteur public wallon. Pour l’organisme statistique et comptable européen, il fallait transférer une part suffisante de ce risque sur le partenaire privé. Le ministre annonce vouloir attribuer le marché du tram liégeois au début de l’année 2018.

(Source : todayinliege)

Et http://www.rtbf.be/info/regions/detail_tram-a-liege-c-est-reparti?id=9336375
 


AKIEM (loueur locomotives).
Le 22.06.2016, les responsables d'Akiem (le loueur de la SNCF) ont signé à l'usine
BOMBARDIER italienne de Vado (Ligure) une énorme commande, de pas moins de
52 locomotives dont 26 fermes ....
Ce sont toutes des locomotives type TRAXX soit AC : courant alternatif soit MS : Multi system.
 

Les premières livraisons sont prévues pour 2017
Ces machines sont destinées à des opérateurs Allemands, Autrichiens
Suédois, du Benelux, de la Suisse, Italie, Pologne et Europe centrale
a déclaré Fabien Rochefort, responsable de Akiem

(Source : B C via PNE)



Géolocalisation des trains SNCF en temps réel (Source : via PNE)
http://www.sncf.com/fr/geolocalisation?data-map-livemap-infotexts=CT|INTERNATIONAL,CT|TGV,CT|INTERCITE,CT|TER,CT|TRANSILIEN


 
Après les TGV Ouigo, la SNCF étudie des Intercités et des TER low-cost Source : via PNE)
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/apres-le-tgv-ouigo-la-sncf-etudie-des-intercites-et-des-ter-low-cost-581600.html



ÖBB et Railjet entre München et Rosenheim: faire face à la réduction du nombre de sillons pour cause travaux!
En ce moment, à cause de travaux de voies, donc de passage en voie unique, donc de nécessité de réduire le nombre de sillons, il y a un couplage de deux trains :

– Munich-Budapest par Vienne

– Munich-Venise.

Les deux trains sont couplés jusqu'à Rosenheim, peu avant la frontière autrichienne

https://www.youtube.com/watch?v=HTpoEBretR8

Il est amusant de rappeler l’anecdote : à plusieurs reprises, le GTF avait ‘fait’ accoupler l’autorail spécial ou la rame réversible vers la Vennbahn (ligne 45) à l’IC régulier de Liège vers Gouvy avec découplage à Trois-Ponts.

Suisse : transit des Alpes.

Alptransit: Vivre l'histoire

https://www.alptransit-portal.ch/fr/page-daccueil/



Révolution de la mobilité ?
En marge du questionnement sur la pertinence d’une proposition de reconstruction improbable d’infrastructures lourdes pour transport en commun dans les régions peu peuplées.

Pour le spécialiste de l’intelligence artificielle, Damien Ernst, professeur spécialiste des systèmes d’intelligence artificielle à l’Université de Liège, les vraies questions que pose l’arrivée des véhicules autonomes, c’est

(…) « plutôt la révolution de la mobilité que cela va impliquer. D’ici 2025, il est fort probable qu’il ne soit plus utile d’avoir une voiture particulière. Vous appelez la voiture, allez faire vos courses et en rappelez une autre pour le retour. Cela permettra beaucoup plus de commutation qu’aujourd’hui. Du coup, les parkings ne sont plus nécessaires. Mais les taxis et les bus non plus. Et pourquoi prendre le tram quand une voiture peut vous déposer au boulot pendant que vous téléphonez ou dormez ?

Donc, plus de voitures individuelles mais plus de conducteurs de transports en commun non plus. Cela a des implications sur l’aménagement des villes et du territoire auxquelles le monde politique n’est pas préparé. Et pourtant, c’est pour demain » (Extrait de ‘Le Soir, 24.06.2016)



SUISSE : des minibus autonomes sans conducteur au milieu de la circulation
Durant 15 mois, les minibus robotisés du Français Navya vont arpenter les rues sinueuses de la ville de Sion, en Suisse. Ces navettes sans chauffeur vont devoir circuler sur un parcours de 1,5 kilomètre mêlant zones piétonnes et voies de circulation classiques, en gérant les autres véhicules motorisés, mais aussi les piétons et les cyclistes. Et après la Suisse, des expérimentations sont prévues en France, à Lyon et Paris, ainsi qu’en Australie. (Source : Mobilicités 26.06.2016)



Bibliograhie:
Un nouvel atlas de Suisse.
Les réseaux urbains, 66 pages, avec plans des lignes, listes du matériel et photos en couleurs.

22 euros au Rétroshop Musée de Woluwé (MTUB)



Trans-fer 2016 T2 version papier est actuellement dans le circuit logistique.

 
 


 

 
Il y a un siècle, Liège s’appelait … Lüttich !

A l’occasion des commémorations actuelles des guerres mondiales du XXe siècle, et dans la thématique « Les civils dans les guerres », Le GTF et le Musée des Transports en Commun de Wallonie éditent conjointement un nouveau livre :
 

 
 
 

 

     

 

 

GTF - Disclaimer - 02/07/2016 - Pro